Crédit : Eric Bannwarth

Tout le plateau aérien

Immatriculation : NX32CS

Base : Anvers

Propriétaire : Remko Sijben

Au début de la guerre du Pacifique, la Royal Australian Air Force ne pouvait mettre en ligne que 175 appareils de conception dépassée. Seuls deux groupes étaient équipés de chasseur Brewster Buffalo désuets achetés aux États-Unis. Devant la crainte d’une invasion japonaise, ni le Royaume-Uni qui se battait alors avec acharnement en Europe contre la Luftwaffe, ni les États-Unis qui devaient lancer leur production de guerre, ne pouvaient fournir rapidement des avions valables à l’Australie. Il fut alors décidé de construire un avion de chasse national.

La « Commonwealth Aircraft Corporation » (seule industrie aéronautique en Australie) fabriquait alors sous licence le CAC Wirraway, dérivé du North American NA-33 (le célèbre avion d’entrainement américain T-6 Texan).

La « CAC » décida de dessiner ce chasseur en se basant sur la structure générale du North American NA-33. Ce choix se révélera excellent. L’utilisation des ailes, du train d’atterrissage et des plans de sustentation (et de leur infrastructure de production) permit de terminer le prototype et de le faire voler le 26 mai 1942.

Dépourvu de défauts d’origine, facile à piloter et doté d’une grande maniabilité, le prototype réussit aisément les essais. Les premières versions de production arrivèrent dans les détachements d’instruction à partir du 10 octobre 1942. Le 4 avril 1943, le premier détachement de chasse fut déclaré opérationnel en Nouvelle-Guinée.

Les « Boomerang » ne soutenaient pas la comparaison avec les machines japonaises les plus puissantes. Avant la fin de 1943, l’arrivée de machines de combat plus puissantes en provenance des États-Unis et du Royaume-Uni avait rendu les « Boomerang » moins utiles comme intercepteurs. Ils passèrent donc dans les détachements de coopération avec l’armée de terre. Ils se révélèrent incomparables dans l’appui tactique. Les pilotes australiens parvinrent à tirer le maximum de l’avion dans ce rôle de chasseur-bombardier. Rapide, puissamment armé, maniable, le Boomerang se distingua dans ce genre d’opérations jusqu’à la fin de la guerre et il fut produit à 250 exemplaires.

 

Le Commonwealth CA-13 « Boomerang » présenté, le « A46-139 » (matricule militaire australien) fait partie d’une série de deux répliques construites par la société « Sanders Aeronautics » en Californie dans les années 90, sur la base d’une authentique section centrale de CA-13 (le « A46-139 »), mais avec des ailes et un arrière-fuselage métallique (il était en bois sur l’original) de T6 modifié pour être au plus près de l’avion australien.

Son nouveau propriétaire, Remko Sijben, l’a ramené par container maritime à la fin août 2014 sur l’aéroport d’Anvers. Après remontage par la société Belge « Flying Aces Services & Training » (FAST), le « A46-139 » a effectué son premier vol dans le ciel d’Europe, le 18 octobre 2014.

Ce « Boomerang » est une véritable nouveauté puisque cet avion a uniquement combattu dans les cieux du Pacifique et il est un bel exemple de la contribution australienne à la victoire de la seconde guerre mondiale.