Preloader

Lockheed L-12 Electra, F-AZLL

>> Revenir à la vue globale du plateau aérien Paris Villaroche AIR LEGEND 2021

Lockheed L-12 Electra, F-AZLL

Le Lockheed L-12 Electra Junior est un bimoteur de transport léger de l’entre-deux-guerres développé par l’avionneur américain Lockheed. Extrapolation du L.10 Electra, le L.12 Electra Junior ne trouva pas de débouché sur le marché pour lequel il avait été construit.
Boudé par les compagnies d’apport, il fit en revanche le bonheur de l’aviation d’affaires naissante et fut utilisé par Sidney Cotton pour espionner les préparatifs militaires allemands et italiens en 1939. Quelques exemplaires militaires furent également livrés, mais contrairement à Beechcraft dont le Model 18 fut adapté à la demande militaire, l’Electra Junior ne fut jamais amélioré par Lockheed, qui travaillait déjà sur des projets militaires beaucoup plus ambitieux.
Cet avion est le seul avion de transport jamais construit à n’avoir jamais été l’objet d’un Service Bulletin de l’administration américaine, la FAA, tellement il a été bien pensé et construit. L’Electra a aussi été considéré par le musée d’art moderne de Chicago comme faisant partie des dix œuvres d’art d’origine industrielle créée au XXe siècle (et seul avion de cette sélection). C’est effectivement un chef d’œuvre art-déco sur le plan de l’esthétique, et son auteur est le célébrissime Kelly Johnson, l’un des cinq plus grands ingénieurs de l’histoire de l’aviation…

L’appareil présenté à AIR LEGEND est un des deux seuls basés en Europe. Parmi les survivants, il est celui qui a le moins volé, avec moins de 5000 heures de vol depuis neuf, les autres ayant jusqu’à 18 000 heures. Puis celui-ci a vécu une vie extraordinaire : à peine construit, il a été utilisé pour le tournage de « Casablanca », puis a été réquisitionné après Pearl Harbour par l’US Navy, et envoyé à Londres en 1942 pour servir de transport particulier pour l’état-major de l’US Navy en Angleterre. Il a transporté Eisenhower lors de la première inspection aérienne des plages du Débarquement en Normandie, puis a été versé à la Royal Air Force où il a servi au repérage des sous-marins allemands transitant par le canal d’Irlande. A la fin de la guerre, il a été récupéré par Sidney Cotton, un grand personnage de l’aviation britannique, qui a servi de modèle à son ami Ian Fleming pour le personnage de James Bond… Cotton, qui avait inventé le concept de reconnaissance stratégique en 1939, l’a utilisé pour certaines missions d’espionnage, jusqu’en 1952. Ensuite, l’avion est devenu avion de ligne, pour une petite compagnie française basée à Cannes, Mercure. Il a volé en lignes régulières et comme transport à la demande entre la Côte d’Azur et la Corse, jusqu’à ce que Mercure ferme. Il a ensuite été récupéré par un collectionneur franco-suisse, passionné de voitures et d’avions. A la mort de celui-ci, il a été temporairement la propriété d’un collectionneur français, qui l’a vendu à Bernard Chabbert en 2000. Il est aussi redevenu acteur de cinéma en jouant dans « Amelia », tourné en Afrique du Sud.


Immatriculation : F-AZLL
Date de fabrication : 1940
Numéro de série : C/N 1287
Livrée : Amelia Earhart