Preloader

Rafale Marine

>> Revenir à la vue globale du plateau aérien Paris Villaroche AIR LEGEND 2021

Rafale Marine

Missions
Sur le territoire national, le Rafale Marine participe à la sauvegarde aérienne dans le cadre de la posture permanente de sûreté. Les qualités du Rafale Marine permettent en effet d’assurer pleinement sa participation à la sécurité de l’espace aérien national et aux missions d’assistance en vol. Le Rafale a été également engagé dans les dispositifs particuliers déployés à l’occasion d’évènements à hauts risques.
Utilisé à bord du porte-avions, le Rafale lui confère une excellente souplesse de mise en œuvre du fait de sa capacité à apponter avec une quantité importante de munitions non tirées ou de carburant. Son rayon d’action, sa sécurité de mise en oeuvre (bi-motorisation), sa stabilité en phase d’approche et le fait de pouvoir «dégager» l’avion, compte tenu de son importante réserve de pétrole à l’appontage, vers un terrain à grande distance en cas de difficultés techniques ou de conditions météorologiques extrêmes, conduisent à une utilisation tactique du Charles de Gaulle proche de celle de ses grands cousins américains.

Caractéristiques du Rafale M
Envergure : 10,90 mètres 
Surface alaire : 46 m² 
Longueur : 15,27 mètres 
Hauteur : 5,34 mètres 
Masses : 
– à vide : 10 196 kg 
– maximale : 24 000 kg 
Vitesse maximale : Mach 1,6 (1 290 nœuds) 
Vitesse d’approche : 120 nœuds 
Temps de patrouille : 2 heures sans ravitaillement en vol
Plafond : 50 000 pieds 
Distance franchissable : 1 000 nautiques 

Motorisation
2 réacteurs SNECMA M 88-2 de 7,5 tonnes de poussée 

Armement en mission de défense aérienne : 
– Canon de 30 mm DEFA 791. 
– Missiles air-air MICA à guidage électromagnétique et à guidage infrarouge
– Dans un futur proche : missile METEOR


 

Entré en service en 2002, le Rafale Marine, aujourd’hui au standard F3, est l’avion de combat le plus moderne en service en France. Avion polyvalent avec une capacité d’intervention à long rayon d’action avec ravitaillement en vol, un outil adaptable destiné à une grande diversité de missions :
• défense et supériorité aérienne
• pénétration et attaque au sol par tous les temps
• capacité de ravitailleur
• attaque à la mer par tous temps et à distance de sécurité
• reconnaissance tactique et stratégique
• dissuasion nucléaire
Grâce à la liberté des mers et à la mobilité conférées par un porte-avions, le Rafale Marine représente un outil majeur de projection de puissance. Sa plate-forme navale pouvant s’affranchir des frontières et parcourir jusqu’à 1000 km/j, elle lui permet d’agir en tout point du globe, sous faible préavis, en s’exonérant des contraintes diplomatiques ou géographiques.
La Marine nationale possède 40 Rafale Marine dont 28 en ligne.
Le Rafale Marine au standard F3 a vécu son premier déploiement opérationnel lors de la mission Agapanthe 2010 puis lors de l’opération Harmattan au large de la Libye où, avec le Super Étendard modernisés de la flottille 17F, ils ont pleinement contribué à près de 1 400 missions de guerre, 4 000 heures de vol du Groupe aérien embarqué à bord du porte-avions Charles de Gaulle.
Le 19 septembre 2011 la flottille 11F est passée sur Rafale Marine représentant ainsi un nouveau jalon de la montée en puissance du Rafale dans la Marine.
Sur le Rafale, le concept « HOTAS » a été poussé à un niveau élevé : le pilote dispose sur le manche et sur la poignée de gaz d’un total de 37 commandes qui lui permettent, sans lâcher ni l’un ni l’autre, de commander tout le système d’armes, l’ensemble des capteurs et du pilote automatique. En combat aérien, le pilote du Rafale Marine peut compter sur une extraordinaire maniabilité de l’avion, due en grande partie à des commandes de vol numériques et une puissance moteur exceptionnelle.
Au cours du catapultage, le pilote automatique de l’avion exerce un contrôle total de la machine, le pilote reprenant progressivement la main à partir d’une altitude de 100m environ. La présence de deux moteurs est un gage de sécurité supplémentaire, le pilote ayant la possibilité de revenir se poser sur le bateau en cas de perte d’un moteur au décollage. Même sécurité au cours de l’appontage, où le pilote automatique permet à l’avion de tenir automatiquement l’incidence d’approche, le pilote n’ayant plus qu’à se concentrer sur la trajectoire.

Armement en mission air/sol : 
– Canon de 30 mm DEFA 791. 
– Bombes à guidage laser. 
– Bombe propulsée à guidage GPS ou Infra Rouge AASM (Armement Air Sol Modulaire). 
– Missile de croisière SCALP – EG 
– Missile anti-navire AM 39. 
– Missile ASMP-A. 

Équipements électroniques et optroniques
– Radar RBE-2
– Capteur optronique OSF.
– Système EMTI.
– Liaison de données tactique L16 
– Système de contre-mesures électroniques Spectra.
– Pod de désignation laser Damoclès. 
– Nacelle de reconnaissance nouvelle génération.

Sources : © Marine nationale 
Droits : Ministère des armées

 


Immatriculation : F-XXXX
Opérateur : Marine Nationale
Livrée : Marine Nationale